Habitat et environnement

> La recherche de savoir-faire singuliers

Pendant plus d’un an, nous allons donc poser notre regard d’architectes curieux, sur les manières d’habiter des territoires afin de mettre en lumière des expériences prometteuses, des situations symboliques ou particulières. Nous allons donc partir à la découverte des savoir-faire ancestraux et singuliers, qui, remis au goût du jour dans notre société tendrait à proposer une architecture moderne plus vertueuse. Comprendre comment sublimer des contraintes pour en faire des éléments moteurs de projet dans la conception des habitations modernes.

Nous partons en quête d’une philosophie de la simplicité, de l’éloge du bon sens, où les pratiques se placent dans le respect des critères humains, environnementaux et architecturaux. Toucher la terre avec légèreté, se reconnecter avec les éléments naturels, réfléchir à l’économie de moyens, … tant de questions auxquelles nous aimerions trouver des réponses. N’HOMADE se révèle ainsi être un projet itinérant, à la recherche des situations particulières pour habiter autrement. Notre trajet sera donc ponctué de temps d’études et d’analyses auprès d’associations, de structures privées ou publiques, ou auprès de particuliers.

L’objectif sera double :

  • dans un premier temps, il tentera de mettre en relief les différences, souligner les disparités ou les complémentarités entre les hommes et leurs manières de vivre, de révéler les contrastes à l’échelle dans grand territoire.
  • en second temps, il proposera de mettre en avant l’intérêt d’une ré-appropriation de certains principes vernaculaires oubliés pour la conception moderne d’un habitat durable en France.

En nous basant sur nos expériences professionnelles, nos connaissances en construction, et sur les avis de nos futurs partenaires, nous tenterons d’analyser l’origine, les savoir-faire et les pratiques de l’habitat vernaculaire, afin les étudier de manière synthétique, et ainsi d’établir une restitution des informations à notre retour.