En route pour la Patagonie

Si pour beaucoup, la Patagonie se résume à Ushuaia, le Cap Horn, où à l’endroit où habite Florent Pagny, en réalité, la Patagonie c’est très grand. Partagé entre l’Argentine et le Chili, cette région à elle seule est un peu plus grande que la France mais ne compte que moins d’un habitant au kilomètre carré. Terre de tous nos fantasmes, ses grands espaces et sa diversité fascinante nous fait rêver depuis de longs mois puisqu’elle signe le début de notre projet. ON Y EST !

Mais ne précipitons pas les choses, le point de départ du périple étant Ushuaia, nous avons encore quelques 2 000 kms de descente, cap au Sud par la routa 3 . L’occasion pour nous de découvrir les premières richesses de ce territoire. Petit détour par la péninsule de Valdés pour arrêter le temps et observer l’extraordinaire faune de cette réserve naturelle inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco.

 

PENINSULA VALDES I LA FAUNE A L’ETAT BRUT

Après s’être acquitté des droits d’entrée – que nous trouvons quelques peu excessifs : les visiteurs étrangers se voient bénéficier d’un accueillant prix d’entrée dans les Parcs Nationaux qui se révèle être plus du double que le prix pratiqués pour les Argentins eux-même #commentprendrelestouristespourdespigeons – la péninsule nous dévoile ses joyaux.

Nous passerons donc 3 jours à arpenter les 250 kms de pistes (poussiéreuses) qui traversent des paysages très diversifiés. De grandes estancias se partagent le territoire et les champs passent du vert au jaune où vivent en liberté moutons, guanacos (cousin sauvage du lama), maras (cousin du lièvre) ou autres nandus (cousines de l’autruche). Les pauses au milieu de la piste ne sont pas rares pour tenter de capter des moments magiques où ces animaux se trouvent à quelques mètres de l’objectif. Un vrai safari ! Protégées du vent derrière des alignements d’arbres, les quelques maisons contrastent dans le paysage avec leurs murs blancs immaculés et leurs toits en de tôle ondulée peintes en vert ou en rouge. De temps à autre, la piste longe la falaise, laissant apercevoir la mer d’un bleu profond. L’observation de colonies de lions et d’éléphants de mer peut se faire alors en toute quiétude (mais face au vent décoiffant …). On vous l’accorde, ces animaux n’ont pas un physique facile (grosses larves de plusieurs tonnes), poussent des cris étranges et ne sentent pas la rose, mais ils sont attachants et s’est assez fascinant de les observer se mouvoir. Si nous attendions avec impatience qu’un orque vienne se nourrir d’un de ces petits mammifères (et oui c’est la loi de la nature), aucun ne nous a fait honneur de cet -a priori- incroyable spectacle (en y réfléchissant, ce n’est peut être pas plus mal pour ce petit éléphanteau). Des manchots de Mangellan étaient également de la partie, couvant de près les œufs juste pondus.

Mais l’animal pour lequel tout le monde accoure sur la péninsule de Valdés, c’est la baleine franche du Sud : véritable star et emblème de la péninsule. Passer des heures à observer la parade que l’une d’elle a bien voulu nous offrir à quelques encablures de notre bivouac, sur la plage déserte de Pardellas, juste avant le coucher du soleil, fut intense en émotion.

Hasard incroyable – ou pas, nous avions planifié notre route pour pouvoir nous retrouver – nous avons partagé ces quelques jours sur la péninsule avec Thomas venue en Argentine pour une semaine de conférence. Toujours agréable retrouver un pote, si loin de chez nous.

Après cet intermède, on trace la route.

Cap au Sud !

 

2 réflexions sur “En route pour la Patagonie

  1. Bravo pour votre voyage qui nous fait rêver!
    Ravi de vous avoir rencontré!!
    On a vu les orques, si vous voulez des photos, il y en a des très belles!
    Amitiés

    ERiC

    1. Désolé pour notre réponse tardive ! Merci pour ton message qui nous encourage d’avantage à partager notre expérience. Thomas nous a envoyé quelques photos des orques. C’est super que vous ayez pu voir ce spectacle. Au plaisir et bon vent…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *