Des demoiselles coiffées de cheminées de fée

L’Utah est un état à part, un drôle d’endroit où l’on se demande sans cesse quelles formes auront les roches érodées des prochains parcs visités. D’une même base géologique aux couleurs rougeoyantes, chaque site est différent, présentant une architecture bien particulière. À 2.700 mètres d’altitude, au sud-ouest de l’état, nous ferons une étrange rencontre dans un parc magnifique du nom de Bryce Canyon. C’est par un frais matin d’hiver -les températures ont été négatives toute la nuit, que nous tombons nez à nez avec une armée de cheminées de fées. Plus communément appelées Hoodoos, ces êtres de légende, punis par manque de sagesse, ont été pétrifiés dans la roche orangée. Ces formations mystérieuses, encore coiffées d’une fine dentelle neigeuse, sont belles et gracieuses. Au pied de ces colonnes de pierre façonnées par la pluie, le vent et le gel, des sapins s’élèvent par millier pour tenter, eux aussi, d’atteindre le ciel. C’est grand, c’est élégant, c’est silencieux ; Bryce Canyon c’est majestueux !

 

C’EST BEAU DEPUIS LE HAUT

Malgré son nom, Bryce n’est pas vraiment un canyon mais plutôt un gigantesque plateau calcaire ciselé par l’érosion, composé de milliers de tourelles rocheuses déchiquetées. On circule sur le haut de ce plateau en voiture ; d’où une route dessert, sur près de trente kilomètres, une dizaine de points de vue tous plus superbes les uns des autres. Quel que soit l’arrêt, chacune des visions sur ce grand amphithéâtre naturel est d’une absolue délicatesse. Alors on lambine, on prend le temps de faire des photos et d’observer cet univers féérique. L’armée de hoodoos se déploie à perte de vue, parfois même jusqu’à l’état voisin. Si certains pinacles sont renommés selon leur forme, tous présentent la même structure géologique, où les colonnes issues de l’érosion des couches les plus friables, sont surmontées par un chapeau de roche plus solide. Aux Sunrise et Sunset Point, l’océan de tourelles déploie une palette infinie de couleurs qui oscille selon l’humeur du soleil. À l’heure où ce dernier se lève ou se couche, les extraordinaires aiguilles rocheuses se parent de leur plus beau costume coloré. À Bryce Point, depuis notre rocher qui s’enfonce dans le cirque tel une proue de bateau, les cheminées de fée jouent avec la lumière et dissimulent leur mystère. D’ici, les hoodoos semblent créer un incroyable labyrinthe au dégradé particulièrement éclatant. La roche est rouge, jaune, orange ou corail, tandis qu’entre les pilastres, les sapins ajoutent la touche de vert intense à ce somptueux tableau. On se croirait devant une oeuvre magistrale d’architecture gaudiesque. Les rayons du soleil couchant viennent enflammer la pointe des aiguilles et la beauté du lieu augmente encore !

 

ÇA À L’AIR SYMPA VU D’EN BAS

Si les panoramas en surplomb sont somptueux, il faut descendre au milieu de ces formations rocheuses pour en apprécier toute la beauté, sous un autre angle. Des lacets serrés conduisent sur les pentes abruptes du canyon, jusqu’à la base des cheminées. C’est donc plein de bonne volonté que l’on décide de suivre l’un des nombreux sentier dessiné par la pluie et le vent. On déambule à travers une forêt de pics et d’aiguilles, on passe sous des arches de pierre, on serpente dans un canyon aux hautes parois, on emprunte des escaliers taillés dans la roche. Au fil du chemin, on découvre des points de vue qui te réconcilient avec tes cours de SVT -que tu as bien évidemment oublié. Rapidement, on se retrouve en bas de cet amphithéâtre à ciel ouvert, au beau milieu de cette nature époustouflante. D’ici, on découvre des créations étonnantes et on se rend compte de la grandeur des éléments. D’ici, les arbres parfaitement verticaux semblent rivaliser avec les formations rocheuses pour atteindre la lumière, tout là haut. D’ici, le calme et la sérénité s’apprécient. D’ici, les cheminées de fée sont belles !

Même si la remontée fut plus sportive, les paysages font oublier les efforts car chacune des pauses sur le chemin se font avec vue panoramique sur l’amphithéâtre rougeâtre. Ces falaises dentelées sont une vraie merveille de la nature alors on prend encore quelques photos, de peur de manquer de souvenirs. Bien que ce parc soit un véritable coup de cœur, intégrant immédiatement notre classement préféré, l’état de l’Utah réserve encore bien des surprises. Et c’est une succession d’autres jolis parcs nationaux qui nous attend maintenant. Alors, on s’apprête à en prendre plein les mirettes.