Au rythme de l’Argentine

CORDOBA I C’est l’heure de la sieste

Notre passage par Cordoba, seconde ville du pays, s’est voulu plus rapide que prévu. En effet, il nous aura fallu bien 10 jours pour nous mettre au rythme des argentins : car en province argentine, les villes sont quasi désertes entre 13h et 17h (le temps de la sieste bien sûr !). Nous n’avons donc pas vraiment pu profiter pleinement du centre historique, pourtant riche de vestiges coloniaux, comme l’ensemble du quartier jésuite, classé au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO.

La description du guide « centre ville débordant d’activités » ne nous a donc pas sauté aux yeux ; et c’est plutôt dans des rues sans âmes qui vive que nous avons déambulé quelques heures. Nous avons tout de même pu apprécier l’effervescence de son activité commerciale, avec la visite du Mercado Norte samedi matin. Marché de produits frais, celui-ci est le centre névralgique de la ville vers midi. On peut prendre place à l’une des petites tables afin de déguster une planche d’empanadas Arabes (arrosés de jus de citron), ou siroter son maté en observant l’animation autour des multiples étals de viandes, où agneaux et porcs sont suspendus par les pieds et dépecés à la verticale devant nos yeux.

 

QUEBRADA DEL CONDORITO I UN PEU D’ALTITUDE

La route vers le Sud nous mènera ensuite explorer les alentours de Cordoba et ses Sierras (montagnes), visibles depuis la ville. Paysages rudes des landes balayés par le vent et routes sinueuses nous entraînent vers le Parc National Quebrada del Condorito, situé à 1800 mètres d’altitude. Entre végétation teintée de camaïeu jaunâtre et roche sombre quasi volcanique, c’est dans ce décor, qui nous rappellent certains de nos paysages Corses ou Auvergnat, qui nous bivouaquerons le temps d’une nuit.

Comme le nom de ce parc l’indique, nous avons donc eu l’occasion, après une longue marche, d’apercevoir plusieurs majestueux condors qui paradaient avec grâce au dessus de nos têtes. Nul doute, nous aurons l’occasion d’en revoir, car le condor des Andes est un symbole national pour le Pérou, l’Argentine, la Bolivie, le Chili, la Colombie et l’Équateur et joue un rôle important dans la mythologie des régions andines.

 

A l’horizon, nous apercevons aussi les plaines de la Pampa que nous traverserons les prochains jours. Et si notre bonne vieille expression : « c’est la pampa » venait finalement d’Argentine ? Dans cette pampa là, il n’y a rien a faire ! Les champs, de plusieurs hectares, défilent du vert au jaune, et les vaches noires paissent dans leur pâturage. L’ombre est furtive, et une station essence vient de temps à autre, rappeler la civilisation et permettre de se reposer de ces interminables lignes droites où la route et le ciel ne font plus qu’un.

 

Bientôt la Patagonie…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *